Bizutage

Pour une fois mon post sera en francais sur un sujet qui me tiends à coeur: Le bizutage.

En effet, je vois très souvent à la télé des sujets sur les dérapages des bizutages montrant des images chocs et mélangeant beaucoup de bizutages de différentes ecoles et de différentes années ensemble. Cela fait vendre…

J’ai été aux Arts et Métiers, écoles connue pour son bizutage et franchement la majorité aime bien le bizutage. Cela permet de créer un lien entre la jeune promotion et les autres promotions ( sortie d’école ou non). En France, les réseaux sont très importants et nous sommes le plus grand réseau d’anciens élèves (28000 membres). Et cela est en grande partie dû à notre bizutage.

Les dérapages dans les bizutages il y en a eu et il y en a sans doute encore dans plein d’écoles. Cependant, tout est fait pour les éviter. Pour autant, doit on généraliser et penser que tout est fait de la même facon… bien sur que non.

Il y a de bon et de mauvais bizutages. Certe, notre bizutage est long (2 mois) et demande beaucoup aux élèves de première année ( apprendre des chants traditionnels, faire des projets ensembles, rencontré et discuter avec les 2 et 3eme années, animations,…). Mais, ils ont en permanence le choix de refuser et de dire non. Il y a des règles strictes ( les 2eme années n’ont meme pas le droit de touché les 1 ere année…) que s’impose les 2eme années et de nombreux groupes qui organisent, s’occupent du folclore, surveille et aident les premières années,… Chaque groupe controllant l’action de chacun afin d’éviter tout débordement.

Bref, cela est très structuré et on ne pratique absolument pas d’humiliation. C’est sûr, les bizus subissent des préssions. Mais nous en subissons tous pendant notre carrière professionnel. Et le but de ces pressions n’est absolument pas de les faire craquer. Nous sommes simplement la pour essayé de créer un lien entre les élèves en première année et les autres promotions.

Bref, les reportages sur le bizutage sont systématiquement a charge et cela m’enerve au plus haut point.

Porté une blouse grise, avoir des chants traditionnels et défilé en fil indienne c’est du folklore et cela n’est en aucun cas une humiliation. C’est plutot marant… Surtout qu’en général, c’est plutot festif comme ambiance.

This entry was posted in News, Politic. Bookmark the permalink.

7 Responses to Bizutage

  1. Laurent Debacker says:

    A l’Université Libre de Bruxelles (Belgique), le bizutage dépend déjà de la section dans laquelle on se trouve. En informatique, je pense qu’ils reçoivent une carte, et à chaque fois qu’ils participent à une activité, ils reçoivent un point. Après un certain score, ils sont admis. Je ne connais pas bien les activités, il s’agit souvent de se faire raser la tête *partiellement*, de manger toute sorte de saleté (même pourris je pense), de se saouler, de ramper à terre quand on croise un ‘supérieure’, je pense que dans certaines section, ils doivent aussi baisser leur pantalon (hommes seulement). En gros, rien pour moi étant donné que je ne bois pas, fume pas, que je suis très pudique, etc😀 Heureusement, dans Université Libre de Bruxelles, il y a *Libre*, une valeur fondamentale de notre université. Ainsi, en aucun cas sommes-nous obligé de recourir à ces activités, et malgré cela, nous vivons pleinement notre vie estudiantine!😀 Bien entendu, qui se ressemble s’assemble dis-on, ainsi mes nombreux amis sont généralement des non-bizutés (mais il y a des exceptions), et nos liens sont aussi fort que ceux des bizutés.

  2. duff says:

    personellement, je ne valide absolument pas ce dont tu parle.
    Notre bizutage n’est en rien dégradant.
    Nous offrons des repas au premieres années et nous y mangeons de la bonne nouritures.
    Hors de question de les humilié ou de leur faire manger des choses etranges.
    De meme une partie importante de notre bizutage correspond a se moquer justement de se type de bizutage en demandant au 1er année de réciter une prière a l’ancien et en gros on les oriente pour qu’ils refusent de la dire.
    Car justement nous n’avons pas a nous présenté comme supérieur …
    Bref, tout ca pour dire que les gens qui refusent le bizutage ne sont pas exclue (ni des autres eleves, ni de la societe des anciens…)

  3. ty says:

    le reportage dont tu parles, c’était du n’importe quoi. La jeune ingénieure comme les présentateurs l’appellaient avait un peu plus de 30 ans et faisait surtout la promo de son livre! Ce n’était pas très explicite mais elle parlait surtout des bizutages au niveau des classes prépas et plus exactement les prépas privées pour bourges… Bref ce n’est à mon avis plus un sujet d’actualité mais bon ça fait vendre des livres. Ha oui aussi : les images d’archives présentaient les bizutages médécine d’il y a 10 ans (qui sont toujours connus pour être gore.)

  4. laurentetlereste says:

    Personnellement je connais le “bizutage” qu’on en nomme pas comme ça chez les scouts, c’est la totémisation, l’accès a un niveau supérieur de hiérarchie (c’est un peu fort comme mot, mais c’est un peu ca aussi), de responsabilité, de prise de décision etc… dans la patrouille (10 personnes) et la troupe (60-70) personnes.
    La tote s’effectue quand le scout à 14-15 ans et qu’il a déjà 2 grands camps et 3 ans de scoutisme derrière lui, il connaît un peu l’affaire, et il doit écrire une réfléxion à propos du scoutisme etc. histoire de montrer qu’il est pas con, et qu’on peut lui faire confiance. Après vient la tote (secret pour les plus jeunes, j’en dévoilerai pas trop, on est jamais trop prudent (le secret entretient le mythe, et c’est plus sympa pour tout le monde, c’est pas parce que c’est gore)) En gros c’est du physique, histoire de mettre les scouts dans leur dernier retranchements et voir comment ils réagissent completement fatigués, s’ils résonnent intelligemment etc.

    Pour beaucoup, c’est le meilleur souvenir de la vie scoute, on ce fait des amis tant au niveau de ceux qui sont avec nous, qu’au niveau des plus agés.

    Pour ce qui est des écoles supérieures unif etc. Il s’agit du baptême, cela varie d’un endroit à l’autre, mais apparement (j’ai des amis qui sont baptisés, d’autre pas) on rencontre beaucoup de gens on s’amuse, qu’on le fasse ou pas… Mais les dérives sont surveillées, et on peut choisir (en tout cas à Louvain-la-neuve (ville purement estudiantine)) dans quel cercle on veut faire son baptême.

    Enfin voilà, histoire de décrire quels sont les équivalents de bizutages en Belgique, très exhaustif mais peut-être interressant.

  5. Lili says:

    La “tote” dont tu parles n’est rien d’autre qu’une généreuse pipe offerte au chef de groupe.
    Normal que tu ne le cries pas sur les toits; par contre ce qui ne l’est pas c’est de dire que c’est une pratique sympa pour tout le monde…
    Moi je suis scandalisée par de telles pratiques. Pour ma part j’ai été totémisée par 4 chefs de patrouilles !!
    C’est la raison pour laquelle je m’insurge devant tes propos et plus généralement par le bizutage.
    Alors bon courage pour ceux qui sont ou vont y passer.

    Amicalement votre,
    Lili.

  6. duff says:

    j’halucine….
    Ce dont tu parles va très loin et je suis parfaitement contre ces pratique d’un autre temps.
    Et c’est justement ces bizutages qui dérapent qui donne une mauvaise image du bizutage.
    J’ose espérer que ce genre de pratique est finis…

  7. Lina Ariel says:

    Nous sommes plusieurs personnes ayant reçu des effets très négatifs du bizutage qui s’est transformé en règlement de comptes. Le bizutage est crime! Comment peut-on accepter une telle pratique dans des institutions éducatives, au risque de mettre les jeunes et autres devant une grande contradiction : entre crimes interdits par la loi et crimes tolérés par le bizutage! Si on accepte cette mauvaise équation pourquoi on est surpris de voir autant de violences aux écoles?
    Bernard Lempert caractérise le bizutage de « véritable culture du viol », de «socialisation de la perversion» et d’«avatar récurrent de la barbarie». Il a sûrement saisi la dimension dramatique cachée de ce phénomène ravageur. Nous pouvons vous révéler quelque chose de plus criminel encore : certains choisissent des personnes compétentes dans le but de les détruire à travers le bizutage. Pire encore, ils construisent toute une toile autour de la personne pour l’isoler afin de la dépouiller, de la voler, la violer…. Si les universités par exemples font un sondage des causes de l’abandon des études par des étudiants, ils vont trouver bien des réalités cachées. Surtout au niveau de la maitrise et du doctorat : dans la logique des guerres des réseaux intellectuels, les étudiants à la maitrise et les doctorants deviennent de manière dramatique, malpris entre les uns et les autres. Plusieurs abandonnent leurs projets, et ceux qui résistent vivent un grand enfer avant de finir leurs diplômes. Quand on pose des questions à certains sur l’absence de telle ou telle personne, on entend : elle a rejoint son amoureux, il a trouvé un travail quelque part, il est dépressif, elle est malade…..Sinon, ils inventent d’autres histoires plus sordides encore sur les personnes pour les discréditer et les amener à abandonner leurs projets. Quand ces personnes se voient attaquer non-stop par un grand nombre de personnes, elles ne peuvent plus parler, elles préfèrent partir. Ce que les uns et les autres ne savent pas c’est que généralement il y a une personne qui s’infiltre dans les bizutages pour des intérêts purement personnels. Combien de pertes font-ils subir aux individus et à l’état! L’un des plus grands mobiles est le mobile économique! Dans toute compagne de diabolisation et de discréditation d’une personne par un groupe qui partage des intérêts, on doit poser la question : de quoi ce groupe a peur pour en arriver à diaboliser une personne ou la pousser à la dépression ou encore au suicide? Qu’es-ce qu’un groupe qui s’acharne sur des personnes en particulier cachent ? Est-ce une façon de faire taire des gens qui connaissent leurs mauvaises actions? Pire encore, certains peuvent aller jusqu’à déclarer comme objectif de vouloir l’intérêt d’une personne, la sauver! Trop pernicieux pour passer inaperçu! La diabolisation se fait de manière progressive, ils finissent par avoir la famille de la personne, sa femme (ou son mari), son amoureux (ou son amoureuse), ça s’appelle tuer progressivement une personne! Imaginer le grand danger quand les organisateurs de ces scénarios ont des contacts partout, dans tous les domaines et que la toile grandit et couvre des gens situés partout! Pensez-vous que les personnes harcelées de cette façon puissent respirer ou se défendre? Nous sommes aussi plusieurs personnes, soient des personnes qui ont subi ce genres d’actions, soient des proches de personnes qui ont été manipulées par des dits bizuteurs, et qui malheureusement ne se sont rendus compte que tardivement du caractère sournois de ce genre d’actions collectives.
    Quand on passe des cas à la télévision de personnes qui ont été volées, escroquées en tout, on indique généralement du doigts des personnes ayant des précédents, on ne se pose pas des questions sur des personnes qui n’ont pas des précédents et qui utilisent leur malice, leur intelligence, leurs réseaux avec tout ce que cela implique dans des scénarios perfectionnés de vol, de diffamation, de diabolisation pour des fins de vol, que ce soit d’identité, de bien, de projets…….Il s’agit d’un réel danger, certaines personnes impliquées dans ces doubles jeux jouent même un rôle à travers deux pays ou plus et ont le pied dans des organisations purement criminelles! nous espérons que ces discussions amèneront des gens qui ont été touchés par ce phénomène à double tranchant, , à parler et à dénoncer des personnes précises qui s’infiltrent dans des bizutages ou des actions à caractère apparemment solidaire et qui sont tout simplement des personnes à tendance criminelle ou purement des criminels déguisées en intellos.
    Et si chacun se dit que la voix d’un réseau n’est que l’équivalent d’une personne étant donné que l’ensemble des personnes de tel ou tel réseau sont liées par des intérêts la plupart du temps économique! Plus grave, souvent une personne qui joue double jeu, en faisant croire qu’elle cherche le bien d’une personne tout en ayant l’intention de la discréditer a peur qu’on découvre ses mauvaises actions, des fraudes et même des crimes!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s